Le golf : sport santé par excellence !


A l’approche de la prestigieuse Ryder Cup (25-30 septembre 2018), la Fédération Française de Golf  a organisé un colloque sur le rôle positif de ce sport sur la santé.

 

On le critique parfois: ce serait un sport tranquille, un sport pour seniors. Faux ! Le golf permet de travailler la souplesse, l’équilibre, la coordination des mouvements. Et surtout il permet de lutter contre la sédentarité: un parcours de golf de 18 trous, c’est environ 7 km de marche, de façon fractionnée. On marche, on tape dans la balle, on récupère… Cela correspond parfaitement aux 10 000 pas par jour recommandés par les médecins pour rester en forme et en bonne santé. Et pour ne pas grossir. Le golf, lorsqu’il est pratiqué régulièrement, permet de mieux contrôler son poids. « Le golf permet bien souvent un amaigrissement, une réduction du tour de taille, une répartition plus harmonieuse de la masse musculaire. Cette perte de poids permet aussi de diminuer le risque de diabète de type 2. Cet effort physique améliore la santé cardio-vasculaire, avec une diminution de la pression artérielle et une augmentation du bon cholestérol », explique le Pr Olivier Dubourg, cardiologue, médecin de la Fédération Française de Golf.

 

Un sport anti-stress

 

Ce sport comporte un risque de blessure très faible : il peut donc être recommandé à tout âge. Mais le golf est aussi un atout pour la santé mentale : il offre un environnement excellent pour lutter contre le stress. On passe sa journée en plein air, au vert, dans un cadre apaisant. Idéal pour se déconnecter ! Le golf apprend également la patience, la concentration, la maîtrise de soi, le respect des autres, de l’environnement. Le golf prolongerait même l’espérance de vie de 5 ans en moyenne : cela a été démontré par des chercheurs suédois qui ont comparé 300 000 golfeurs à 300 000 non golfeurs. « Cela est vraisemblablement lié à la durée et à l’importance de l’effort physique : car ceux qui jouaient le plus souvent présentaient, dans cette étude, une meilleure espérance de vie que ceux qui jouaient moins souvent », précise le Pr Dubourg. Ce sport crée aussi du lien social, il permet à des personnes retraitées ou isolées d’élargir leur cercle amical. Et combattre l’isolement, c’est aussi un gage de bonne santé.

 

Brigitte-Fanny Cohen