La vitamine D contre le cancer


La vitamine D est, pour tous, celle qui fortifie les os. Mais depuis quelques années, son rôle dans la prévention des cancers se précise.

 

La vitamine D, en favorisant l’absorption du calcium par l’intestin, assure une bonne santé osseuse. Ce qui permet notamment de prévenir l’ostéoporose chez les personnes âgées. Et de consolider le squelette des enfants. Mais, depuis plusieurs années, des études scientifiques suggèrent que la vitamine D pourrait jouer un rôle important pour prévenir les cancers. Une nouvelle étude, parue dans le British Medical Journal, vient de le confirmer. Elle a été réalisée sur 30 000 personnes suivies pendant 16 ans. Elle montre que des taux suffisamment élevés de vitamine D dans le sang permettent une réduction de 20% du risque de développer certains cancers !

 

Les Français carencés !

 

« Il y a plusieurs mécanismes en jeu. D’abord les cellules cancéreuses ont cette particularité de proliférer : la vitamine D diminue leur multiplication. La vitamine D augmente aussi ce qu’on appelle « l’apoptose » : la mort cellulaire programmée, autrement dit un phénomène qui tue les cellules cancéreuses. La vitamine D a également un effet anti-inflammatoire et on sait que l’inflammation accompagne de très nombreux cancers. La vitamine D freine aussi le développement des nouveaux vaisseaux sanguins qui se forment autour des tumeurs pour nourrir les cellules cancéreuses. Enfin la vitamine D stimule l’immunité. Et on connaît le rôle crucial du système de défense immunitaire pour lutter contre les cancers », explique le Pr Gérard Friedlander, chef du service de physiologie de l’hôpital Européen Georges Pompidou à Paris. Inutile pour autant de se gaver de vitamine D : l’effet protecteur est obtenu en restant dans les limites de la physiologie. Mais en France, 8 adultes sur 10 manquent de vitamine D, surtout l’hiver, puisque cette vitamine est liée à l’ensoleillement : un quart d’heure de soleil par jour permet à la peau de fabriquer de la vitamine D. Pour éviter les carences, principalement de novembre à mars, il suffit de prendre une ampoule de vitamine D tous les deux à trois mois, surtout si on vit au nord de la Loire : bien sûr en demandant conseil à son médecin ou son pharmacien.

 

Brigitte-Fanny COHEN