Les régimes allégés en gras ou en sucres sont aussi efficaces


Avec le retour du printemps, nombreux sont ceux qui veulent retrouver la ligne. Faut-il réduire les sucres ou les graisses pour maigrir ? Des chercheurs américains viennent de percer cette énigme

 

Le débat a agité la communauté médicale pendant des années : toutes les calories se valent-elles ? Pour le savoir, des chercheurs de la faculté de médecine de Stanford aux États-Unis ont recruté 600 adultes en surpoids ou obèses, non diabétiques. Chacun s’est vu attribuer aléatoirement l’un des deux régimes. Au bout d’un an, les participants ayant suivi un régime pauvre en gras avaient perdu en moyenne 5,3 kilogrammes ; ceux ayant réduit leur consommation d’aliments sucrés ont vu leur poids diminuer de 6 kilogrammes. Des résultats suffisamment proches pour que les chercheurs concluent, et publient dans le JAMA, que les deux régimes sont tout aussi efficaces… A première vue !

 

Avantage au régime pauvre en sucres

 

Quand on regarde les résultats de plus près, il y a une différence de taille : « chez les personnes qui se sont vues attribuer un régime pauvre en gras, le taux de cholestérol LDL (ou «mauvais cholestérol») a davantage augmenté, tandis que celles qui ont suivi un régime pauvre en sucre ont vu leur taux de cholestérol HDL (ou «bon cholestérol») augmenter et celui des triglycérides diminuer. Donc l’avantage va incontestablement au régime pauvre en sucres, qui assure une meilleure prévention des maladies cardio-vasculaires », affirme le Dr Frédéric Saldmann, nutritionniste et cardiologue à l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris. Autre raison pour préférer le régime pauvre en sucres : l’index glycémique des aliments. « Par exemple, la pastèque est peu calorique -24 calories/100g- mais elle a un index glycémique élevé : sa consommation entraîne une sécrétion importante d’insuline, car ce fruit est gorgé de sucre qui, dans le sang, se transforme en graisses et provoque de l’inflammation. En revanche, l’avocat est riche  -160 calories/100g- mais il a un index glycémique bas et ne fait pas flamber la production d’insuline », poursuit le Dr Saldmann. Donc toutes les calories ne sa valent pas. Il vaut mieux manger moins sucré autant pour sa ligne que pour sa santé.

 

Brigitte-Fanny COHEN