Méditation


La méditation fait de plus en plus d’adeptes en France. Recherche de spiritualité, de sérénité ? Pas seulement. Cette pratique a aussi un impact sur la santé.

 

Un moine tibétain assis en tailleur, immobile, dans un temple perdu au fin fond de l’Himalaya : aujourd’hui la méditation, telle qu’elle est pratiquée dans les pays occidentaux, est bien loin de cette image d’Epinal. Il s’agit d’une technique laïque, souvent urbaine: par exemple un voyageur, dans le métro bondé, qui médite en se recentrant sur lui, tout en restant présent au monde qui l’entoure. Il existe plusieurs formes de méditation mais, à la base, il s’agit essentiellement d’un entraînement de l’esprit, destiné à le libérer des pensées négatives : ces pensées qui empoisonnent l’existence, créent du stress qui, à son tour, provoque des réactions en cascade sur le psychisme et le corps.

 

La méditation contre la douleur

 

Depuis une vingtaine d’année, des centaines d’études scientifiques ont montré l’impact positif de la méditation sur le psychisme. C’est même un antidote naturel au stress. Mais de très nombreuses études ont aussi démontré l’intérêt de la méditation sur le corps. « Il a été prouvé que la méditation améliore nos défenses immunitaires. Des études très étonnantes ont même constaté que méditer régulièrement freine le vieillissement cellulaire, et protège notamment les télomères : les extrémités de nos chromosomes, impliquées dans la longévité », souligne le Dr Christophe André*, psychiatre à l’hôpital St-Anne à Paris. On sait aussi que la méditation réduit l’inflammation, en cause dans de nombreuses maladies rhumatismales, cardiaques, digestives… Et surtout qu’elle est une arme efficace contre la douleur chronique qui peut envahir la vie de millions d’individus. « Des études ont montré que ceux qui méditent tiennent mieux leurs douleurs à distance et consomment moins de médicaments. Par exemple les acouphènes : certaines personnes voient leur vie détruite par ces sifflements d’oreille très pénibles, d’autres les supportent mieux car la méditation leur permet de tourner leur attention vers d’autres choses que cette souffrance », souligne le Dr André. Il faut se former à cette technique avec des professionnels de santé. Car la méditation est efficace… à condition de savoir méditer, et de le faire régulièrement, pour ne pas dire quotidiennement !

 

Brigitte-Fanny COHEN

 

*« Venez méditer avec nous », ouvrage collectif dirigé par le Docteur Christophe André, aux éditions Odile Jacob