Coup d’envoi de la campagne de vaccination contre la grippe


« Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver » : c’est le slogan de la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière. Dans certaines régions, les pharmaciens pourront vacciner.

 

Chaque hiver, la grippe touche en moyenne 2,5 millions de Français. Les premiers vaccins contre la grippe arriveront dans les pharmacies le 6 octobre. Cette année, 12 millions de personnes ont reçu une invitation à se faire vacciner, soit près de 500 000 de plus qu’en 2016. Pour elles, le vaccin est gratuit. Il est conseillé de se protéger, sans attendre l’apparition de l’épidémie, afin de réduire les risques d’être malade. En effet la grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes fragiles des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire…) L’an dernier, près de 14.400 décès liés à la grippe ont été déplorés, pour la plupart chez des seniors.

 

14 400 décès

 

Mais dans le climat de suspicion qui entache la vaccination actuellement, la moitié des personnes à risque ne se font pas vacciner. Pourtant ce vaccin est utilisé depuis plus de 50 ans dans le monde sans qu’on ait identifié le moindre signal de pharmacovigilance mettant en cause la balance bénéfice/risque. « Les effets indésirables sont généralement bénins et transitoires: réactions au site d’injection, céphalées, myalgies, fièvre, malaise. Et les contre-indications communes à tous les vaccins grippaux : hypersensibilité avérée aux substances actives, à l’un des excipients, aux protéines de l’oeuf, aux substances présentes à l’état de trace », indique le Ministère de la santé. Le vrai problème est celui de l’efficacité: le vaccin contre la grippe est produit avant l’apparition de l’épidémie, on ignore donc précisément quelles souches de virus vont circuler. L’année dernière, le taux d’efficacité du vaccin n’était que de 38%. Autrement dit des personnes vaccinées ont quand même eu la grippe. Pour favoriser l’adhésion à cette campagne, la loi autorise pour la première fois les pharmaciens à vacciner, à condition de le faire dans un local clos à l’abri des regards : une opération expérimentale dans deux régions seulement (Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine). Les femmes enceintes et ceux qui se font vacciner pour la première fois devront toujours aller voir leur médecin.

 

Brigitte-Fanny COHEN

ENCADRE

QUELLES SONT LES PERSONNES À RISQUE ?

Les personnes âgées de 65 ans et plus

Les personnes de plus de 6 mois atteintes de certaines maladies chroniques

Les femmes enceintes

Les personnes atteintes d’obésité morbide.

Pour ces personnes, le vaccin est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie jusqu’au 31 janvier 2018. A noter que seuls trois vaccins contre la grippe saisonnière sont pris en charge par l’Assurance maladie : Immugrip, Influvac et Vaxigrip.