Epilation intégrale : des risques pour la santé !


Selon un récent sondage, une Française sur cinq opterait pour l’épilation intégrale. Mais les scientifiques déconseillent fortement cette pratique.

Rasoir, cire, lumière pulsée ou laser : tous les moyens sont bons pour éradiquer les poils pubiens. Un phénomène de mode qui séduit aussi bien des femmes que des hommes… mais qui est très contesté par plusieurs études. La dernière en date, publiée dans la revue médicale JAMA Dermatology, enfonce le clou. Cet acte esthétique serait contraire à la santé publique ! C’est ce qu’affirment une équipe de chercheurs de l’université de Californie qui a passé au crible les habitudes de 7500 Américaines et Américains en matière d’épilation. De très mauvaises habitudes, puisque 25% d’entre eux mentionnent des coupures, des brûlures ou l’apparition de boutons suite au rasage ou à l’épilation.

Attention aux zones intimes

Ces incidents se produisent le plus souvent sur les bourses et le pénis pour les hommes, et sur le pubis et l’intérieur des cuisses pour les femmes. Ces scientifiques avaient déjà tiré la sonnette d’alarme, lors d’une enquête précédente, et avaient rappelé que les poils pubiens constituent un rempart naturel efficace contre les bactéries et les virus. Ces derniers peuvent bien plus facilement pénétrer dans l’organisme quand ces poils et leurs bulbes sont rasés ou arrachés à la cire. La preuve par les chiffres : 8 % des femmes ne s’épilant pas les zones intimes avaient eu une infection sexuellement transmissible (IST), contre 18 % chez les adeptes de l’épilation intégrale. Fait étonnant : beaucoup d’entre elles pensaient que cette pratique garantissait une meilleure hygiène intime. Ce que la science dément formellement !

Brigitte-Fanny COHEN