Chassez le coup de blues de la rentrée


Métro-boulot-dodo, météo en berne, jours plus courts….  Le retour de vacances est parfois mal vécu. Mais on peut garder le moral en stimulant son cerveau.

 

Pratiquer le nexting

Le plus déprimant lorsqu’on rentre de vacances est de penser qu’il faudra attendre à nouveau une année avant de repartir… Mais pourquoi ne pas projeter un petit week-end d’ici peu ? Ou faire comme les Finlandais qui connaissent des hivers très rigoureux et qui pratiquent le nexting (ou anticipation): ils pensent par exemple aux prochaines vacances au soleil, ce qui leur permet de s’imprégner d’images positives et de retrouver le sourire.

Pratiquer une activité physique

Le sport, c’est bon pour la santé. Mais c’est bon aussi pour le moral. Le running a été particulièrement étudié sous cet angle. Le fait de courir augmente la production, dans le cerveau, des hormones de la bonne humeur comme les endorphines et la sérotonine. A tel point que certains deviennent accros et courent toujours plus pour faire le plein de ces bonnes molécules.

Alimentation

Des cornichons et une choucroute au mois de septembre ? Pourquoi pas ! Des études ont montré que les aliments fermentés stimulent la fabrication de sérotonine, l’hormone de la bonne humeur. Quelques compléments alimentaires bien choisis pourront faire de même. Et une étude chinoise affirme que boire trois tasses de thé noir par jour, en augmentant les taux de sérotonine et de dopamine dans le cerveau, divise par deux le risque de déprime !

Arrêt du tabac

Septembre rime avec bonnes résolutions. Un moyen simple pour chasser le blues du retour des vacances, c’est d’arrêter de fumer : en effet la nicotine diminue dans le cerveau les molécules de la bonne humeur, notamment la sérotonine. Pour en augmenter les doses, il faut donc dire adieu à la cigarette.

 

 

Brigitte-Fanny COHEN