Myopie : les enfants, dehors !


A quoi est due cette incroyable « épidémie » de myopie qui touche les enfants et

les ados aux quatre coins du monde ? Au banc des accusés : télévision, jeux

video, ordinateurs… Une étude vient de désigner un nouveau coupable.

Aujourd'hui, dans les pays occidentaux, plus de quatre jeunes sur dix sont

concernés par la myopie, ce défaut visuel qui rend la vision floue de loin. En

moins de deux générations, le nombre de nouveaux cas a doublé. En France, il y

a 10 ans, on recensait 20% de myopes. 40% aujourd’hui. En Asie, dans certaines

zones urbaines de Taïwan, de Singapour, du Japon ou de Corée, 80 à 90% des

jeunes sont myopes à la fin de leurs études ! A qui la faute ? On a accusé la

télévision, les ordinateurs, les tablettes tactiles, les jeux video ou encore la

lecture. « Entre 5 et 20 ans, si on n'est pas encore myope, l’œil est souple et peut

se modifier. Lorsqu’on est jeune et que l’on fait des études, on lit beaucoup, on

utilise la vision de près plusieurs heures par jour. Cela oblige à faire une mise au

point prolongée sur l'objet rapproché que ce soit un livre, une tablette tactile, un

smartphone ou même un ordinateur : c'est le phénomène de l'accommodation. Il

serait responsable de l'allongement de la longueur de l’œil, qui provoque la

myopie », explique le Dr Yves Bokobza, chirurgien ophtalmologiste à Paris.

Plus de temps à l’extérieur

En revanche, regarder la télévision ou jouer à des jeux video sur une télévision

utilise la vision de loin. Et n’augmente pas le risque de myopie. Une nouvelle

étude vient d’incriminer le manque de lumière du soleil. Elle a constaté que le

taux de myopie variait de 12% en Australie contre 40 à 50% à Singapour !

Explication : la durée du temps passé à l'extérieur, notamment pendant la

récréation à l’école, est bien plus faible à Singapour, beaucoup d’élèves

préférant rester en classe pour faire leurs devoirs. « Lorsqu'ils sont  exposés à la

lumière du soleil, les yeux d'un enfant produisent de la dopamine. Ce

neurotransmetteur incite l’œil à ne pas trop grandir, à ne pas trop s’allonger. Un

enfant, insuffisamment exposé à la lumière du soleil, ne fabrique pas assez de

dopamine et risque donc de devenir myope. Il faut encourager les plus jeunes à

passer plus de temps à l'extérieur», souligne le Dr Bokobza. Cette étude montre

aussi qu’il faudrait favoriser chez les enfants la consommation d’aliments riches

en lutéine (choux verts et épinards notamment). Grâce à l’action anti-oxydante

de ce pigment, ils pourraient diminuer le risque de myopie.

Brigitte-Fanny Cohen