Les ostéopathes au secours des acouphènes


16 millions de Français souffrent d’acouphènes à des degrés divers. Dans 30% des cas, ils pourraient être soulagés voire guéris par l’ostéopathie. C’est ce que viennent de montrer deux études réalisées en France.

 

Les acouphènes sont  des bourdonnements d’oreille. Mais il n’y a ni marteau-piqueur dehors, ni appareil électro-ménager qui grésille à proximité. Ces bruits parasites internes surviennent principalement après un traumatisme sonore : une détonation, un concert où le nombre de décibels explose. Ils apparaissent aussi  chez des personnes qui écoutent de la musique avec un niveau sonore très élevé ou qui travaillent en permanence dans des ambiances bruyantes. Certains seraient dus à des chocs émotionnels. D’autres peuvent aussi se déclencher après un traumatisme crânien ou cervical. C’est sur ce dernier type d’acouphènes que des manipulations de la colonne vertébrale pourraient apporter soulagement ou guérison. Lors du dernier Congrès national de la Société française de médecine manuelle, deux études -réalisées à Angers et à Nancy- ont été présentées. Elles ont porté sur un petit nombre de patients mais elles apportent un certain espoir.

 

De très bons résultats

 

« Ces acouphènes étaient d’origine mécaniques : les patients sélectionnés avaient subi soit un traumatisme – accident de la route ou sportif – soit ils souffraient des suites d’une anesthésie générale, d’une extraction dentaire ou encore d’une manœuvre d’ostéopathie mal réalisée au niveau des cervicales », précise le Dr Norbert Teisseire, rhumatologue à Angers. « Le traitement consiste tout d’abord à lever les contractures que l’on retrouve principalement à la base du crâne et dans la partie haute du cou, ce qui permet ensuite de procéder à des manipulations plus poussées au niveau des vertèbres où siège, en général, le conflit à l’origine de ces acouphènes », poursuit le Dr Teisseire. Les résultats sont très encourageants : 50% des patients se sont estimés guéris 6 mois après la dernière séance d’ostéopathie et 30% se sont déclarés très améliorés. Deux à trois séances ont suffi. Attention, pas de faux espoirs ! Tous les acouphènes ne relèvent pas de la médecine manuelle.

 

Brigitte-Fanny Cohen