Bouge ton cerveau !


Comment améliorer ses performances intellectuelles ? Par la lecture, les exercices de mémorisation, les mots croisés ? Non, par le sport. C’est le credo d’une neuroscientifique renommée, professeur à l’Université de New-York.

 

A 40 ans, Wendy Suzuki avait créé son propre laboratoire de recherches, avait publié quantité d’articles scientifiques, notamment sur le cerveau et la mémoire, et avait récolté des prix prestigieux en neurosciences. Mais à cette époque, elle se rend compte qu’elle n’est pas heureuse, n’a pas d’amis, pas de petit ami depuis longtemps, qu’elle est en surpoids, fatiguée, triste… Les mêmes états d’âme que Bridget Jones, malgré cette brillante carrière ! Pour maigrir, elle s’inscrit dans une salle de sport. Elle remarque rapidement une amélioration de sa mémoire, de son niveau d’énergie, de sa capacité à travailler, à passer facilement d’une tâche à l’autre. Autre constat : elle est de bien meilleure humeur ! Elle décide alors d’étudier le lien qui existe entre l’exercice physique et les capacités intellectuelles. Et entre l’exercice physique et le bonheur.

 

Plus intelligent et plus heureux ?

 

Elle se penche sur les découvertes scientifiques les plus récentes, entreprend des recherches et travaille sur ce sujet avec ses étudiants. Elle est formelle : « l’exercice physique régulier a des effets profonds sur le cerveau et même sur son anatomie. Sous l’effet du sport, les facteurs de croissance augmentent, font « grandir» les neurones et se multiplier les connexions entre eux. Des études ont montré précisément que l’exercice physique multiplie par deux la création de nouveaux neurones dans le cerveau des rats de laboratoire. Il agit aussi sur l’hippocampe, qui est le siège de la mémoire à long terme. Celle-ci s’en trouve renforcée». Des IRM du cerveau en ont apporté la preuve : la taille du cortex cérébral et de l’hippocampe est augmentée sous l’effet d’une pratique sportive régulière. « Cette dernière a aussi un impact très positif sur la concentration », précise le Dr Suzuki. Cerise sur le gâteau : l’exercice physique booste notre capacité à être heureux. « Chaque fois que vous faites du sport, les taux des neurotransmetteurs dans le cerveau augmentent: la sérotonine, la noradrénaline, la dopamine, les endorphines. Ces neurotransmetteurs sont présents en moindre quantité chez les dépressifs », assure le Dr Suzuki. Reste à trouver la dose exacte d’exercice physique à réaliser pour bénéficier de tous ces effets positifs. Le laboratoire du Dr Suzuki y travaille. En attendant, elle se range aux recommandations actuelles : une demi-heure par jour, soit 3 à 4 H par semaine.

Brigitte-Fanny COHEN

 

A lire: « Bouge ton cerveau ! / Comment bouger nous rend plus intelligent et plus heureux », par le Dr Wendy Suzuki, éditions Marabout