Lumière bleue : des risques pour la santé


Faut-il faire attention à la lumière bleue, émise par nos ordinateurs, tablettes tactiles et smartphones ? Oui, affirment des chercheurs ! Cette lumière pourrait avoir un impact défavorable notamment sur la prise de poids et le diabète.

 

Selon les dernières estimations,  les Français ont passé en moyenne 6 heures par jour devant un écran en 2014. Or les écrans émettent une lumière bleue, surtout les ordinateurs, les tablettes et les smartphones. Une lumière qui n’est pas anodine chez les personnes qui les utilisent quotidiennement pendant de nombreuses heures et qui peuvent ressentir une fatigue visuelle, voire une sécheresse oculaire. Mais ce n’est pas tout. « La lumière bleue perturbe l’horloge biologique car elle nous transmet, par l’œil, un signal lumineux qui est très fort, dix fois plus actif que la lumière naturelle : cette lumière a pour effet de bloquer la mélatonine, l’hormone qui nous donne le temps  en régulant nos rythmes chronobiologiques», explique le Dr Sylvie Royan-Parola, psychiatre, présidente du réseau Morphée. Conséquence : quand on utilise son téléphone portable ou sa tablette le soir, la lumière bleue favorise l’éveil et retarde l’endormissement. Donc on dort moins mais le sommeil a tendance aussi à se fractionner et à être moins récupérateur.

 

Attention à la prise de poids

 

Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs américains l’université Northwestern et publiée dans la revue Plos One, a montré que la lumière bleue pouvait perturber d’autres hormones, notamment celles qui sont impliquées dans la régulation du poids et la prise alimentaire. « La lumière  bleue agit en particulier sur l’insuline et sur la résistance à l’insuline : autrement dit, quand on mange du sucre, cela favorise son stockage. Le taux de sucre va alors augmenter : c’est positif le matin car nous avons besoin de sucre pour la journée. En revanche la nuit, c’est délétère pour l’organisme : quand on utilise très régulièrement la lumière bleue le soir, cela favorise un état pré-diabétique et éventuellement une prise de poids », poursuit le Dr Royan-Parola. Moralité : il vaut mieux utiliser les écrans le matin que dans la soirée afin d’éviter les insomnies et limiter les risques de diabète et de surpoids.

 

 

Brigitte-Fanny COHEN