L’activité physique booste la réussite scolaire


L’activité physique augmenterait les performances scolaires des enfants et des adolescents, selon un groupe d’experts internationaux.

 

Ces chercheurs ont publié leur étude dans la revue British Journal of Sports Medicine. Elle regroupe en réalité les résultats de plusieurs travaux scientifiques et elle remet  fortement en cause un cliché très répandu : en effet, le bon élève n’est pas forcément celui qui reste le plus longtemps assis derrière son bureau à potasser ses bouquins. Pratiquer un sport en dehors des heures de cours augmente significativement les capacités cérébrales. Cela favorise la concentration et même les apprentissages : on apprend mieux, on comprend mieux en étant plus concentré et on stimule sa mémoire. A tel point que des chercheurs ont commencé à tester les bienfaits de l’activité physique chez des jeunes qui souffrent de TDAH : un vrai déficit d’attention qui peut conduire à l’échec scolaire. Des résultats préliminaires ont montré chez eux une amélioration de la motivation et de la concentration grâce à des séances de sport.

 

Un meilleur développement cérébral

 

Comment expliquer cet impact de l’activité physique sur les performances à l’école ? Les scientifiques montrent que le sport, pratiqué régulièrement, stimule la fonction cardio-respiratoire. Cette meilleure oxygénation du système cardio-vasculaire est également bénéfique pour le développement cérébral des enfants et des jeunes adolescents. Ce qui influe positivement sur leurs performances scolaires. Selon les chercheurs, on peut déjà observer ces bénéfices même après une seule séance de sport d’intensité modérée. L’activité physique, surtout quand elle est pratiquée en groupe, peut également développer des compétences sociales importantes, en stimulant l’estime de soi, la motivation, la confiance ou encore le bien-être. Des éléments qui agissent de concert pour renforcer la réussite scolaire.

 

Brigitte-Fanny COHEN