Le burn-out des enfants


Le burn-out au travail est devenu un sujet médiatique et politique. Mais qu’en est-il du burn-out des enfants ? On estime pourtant qu’un adolescent sur trois est concerné par ce dangereux phénomène.

 

Le burn-out, c’est l’épuisement professionnel lié à un trop plein d’activité. Il a tout d’abord été décrit chez des employés japonais qui travaillaient de façon excessive, en subissant une pression très forte de leur hiérarchie. Puis on a constaté que le burn-out existait un peu partout dans le monde. Il se traduit par une fatigue intense, une sensation de ne pas pouvoir récupérer, une baisse de l’estime de soi, et une dépression qui peut conduire à l’hospitalisation dans un service de psychiatrie. Mais des spécialistes de l’enfance tirent la sonnette d’alarme. Et dénoncent le stress, voire le burn-out, que vivent beaucoup d’écoliers, de collégiens et de lycéens. Un phénomène similaire à celui des adultes. « C’est un épuisement professionnel, sauf que le métier des enfants et des ados, c’est d’aller à l’école et d’y travailler. Aujourd’hui, en partie à cause de la crise économique, les enfants subissent une pression très importante de la part des enseignants et des parents : on leur demande d’être bons en tout, d’avoir les meilleures notes, y compris dans les activités extra-scolaires. Chez eux aussi, le burn-out va se traduire par une perte de confiance en soi, une chute des résultats scolaires, un épuisement nerveux, des troubles du sommeil, des phobies scolaires et, dans les cas les plus extrêmes, par des dépressions voire des tentatives de suicide », explique Béatrice Millêtre, psychologue.

 

Prévenir le burn-out des enfants

 

Comment éviter d’en arriver là ? Les parents doivent protéger leurs enfants de cette pression scolaire. « Ils doivent réaliser qu’il n’est pas utile d’exiger en permanence des 20/20. Après tout, le but de l’école, c’est de passer dans la classe au-dessus : donc un 12 suffit ! Il faut aussi remettre l’école à sa juste place. Ce n’est qu’une partie de la vie des enfants. Ces derniers doivent prendre du plaisir à voir les copains et à participer à des activités extra-scolaires », propose Béatrice Millêtre. Il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de santé qui pourra aider l’enfant à lâcher prise et à freiner sa course à la performance.

Brigitte-Fanny COHEN

Pour en savoir plus: « Le burn-out des enfants / comment éviter qu’ils ne craquent » de Béatrice Millêtre, éditions Payot Psy.