Haro sur la cellulite


Avec le retour des beaux jours, et la perspective de vacances au bord de la mer ou d’une piscine, nombreuses sont celles qui ont cet objectif : faire capituler les capitons !

 

Que l’on soit mince ou ronde, la cellulite est un héritage génétique. Programmées pour stocker, les femmes voient leur surplus de réserves se transformer en cellulite dès que le processus de déstockage subit les fluctuations hormonales et une mauvaise hygiène de vie. À force de se gorger de gras sous la peau, les adipocytes finissent par déformer la surface de l’épiderme en freinant la circulation de l’eau et du sang : c’est ainsi que se forme la peau d’orange. Pour mettre en place une bonne offensive, mieux vaut savoir à quel ennemi on a à faire. Autrement dit à quel type de cellulite il faut faire la guerre. Celle dite adipeuse, insensible aux pincements, est due à un excès de graisse combiné à un manque d’activité physique. L’aqueuse résulte principalement d’une mauvaise circulation sanguine. La cellulite infiltrée naît d’une forte rétention d’eau. Enfin, la plus coriace à déloger est la cellulite installée, car elle provient de tous les facteurs à la fois : génétique, vasculaire, hormonal, alimentaire… C’est donc en fonction de son type de cellulite qu’on choisira sa crème anti-cellulite. Les principes actifs sont légion (caféine, ginkgo biloba, L-carnitine…) et il est préférable de demander conseil au pharmacien.

 

Le sport contre les capitons

Une arme anticellulite très efficace : le sport. Il ne fait pas forcément perdre de poids mais il permet de transformer cette satanée réserve graisseuse en muscle. A table, cela ne sert à rien de faire ceinture pour venir à bout de la peau d’orange. Par contre, quelques règles simples sont à adopter pour faciliter le désengorgement des tissus : boire entre un litre et demi et deux litre par jour d’eau ou de tisane, limiter sa consommation de sel car il retient l’eau et diminuer les sucres rapides (pain blanc, pâtisseries) qui se transforment directement en graisses. Les infusions de plantes peuvent donner un coup de pouce au drainage et à la circulation, notamment celles à base de lierre grimpant, d’hibiscus, d’hamamélis, de maté, d’ortie et de thé vert. Autre arme redoutable : le palpé-roulé, mécanique ou manuel, pour casser le tissu adipeux et vider les cellules graisseuses. C’est l’utilisation de tout cet arsenal qui permettra de gagner des batailles contre la cellulite avant l’été.

 

Brigitte-Fanny COHEN