Médecine et chirurgie esthétique : l’avènement de la french touch


Liftings trop tirés ? Fronts figés ? Lèvres de canard ? Aujourd’hui beaucoup de chirurgiens et de médecins esthétiques tournent le dos à ces pratiques, et prônent une façon plus naturelle de rajeunir le visage.

 

Cette expression « french touch » a été créée par une journaliste américaine qui reconnaissait, dans un de ses articles, que la chirurgie esthétique à la française était moins caricaturale qu’aux Etats-Unis. Pareil pour les traitements de médecine esthétique qui offrent souvent des résultats plus naturels. Il faut dire qu’aux Etats-Unis, ce sont les cinéastes qui ont commencé à se révolter contre les fronts figés -les « frozen faces »- qui ne peuvent jouer aucun sentiment : ni la colère, ni la peur, ni la joie… Beaucoup de chirurgiens et médecins sont en train de se ranger sous la bannière de la « french touch ». « L’objectif, c’est de rajeunir tout en conservant des expressions naturelles, des émotions faciales, de faire des traitements qui ne se voient pas ou à peine. Avec cette idée : être soi-même en mieux », affirme le Dr Frédéric Braccini, chirurgien spécialiste de la face et du cou à Nice. Il ne s’agit donc plus de rajeunir de 15 ans, de ne plus faire son âge, mais d’être bien dans son âge.

 

Rajeunir un visage par petites touches

 

Par exemple, pour traiter un front, on utilise la toxine botulique. « Pour ne pas le figer, on va injecter de façon très sélective certaines groupes de muscles, et laisser au contraire des zones non injectées, des zones dynamiques, afin de garder les expressions de la face », explique le Dr Braccini. Pour les lèvres, ou la partie basse du visage, on comble les rides avec de l’acide hyaluronique. Mais dans la version « french touch », pas d’exagération : on utilise moins de produit pour éviter des visages gonflés. « Pour les lèvres, il ne faut pas injecter de façon excessive entre le nez et la bouche pour éviter ces lèvres de canard. On va pulper une lèvre sans jamais trop en mettre, quitte à refaire une autre séance un peu plus tard », précise le Dr Braccini. Côté chirurgie esthétique, même credo : finis les nez en trompette ou les grands liftings! Les chirurgiens n’ont plus la main lourde car avec la « french touch », la philosophie a changé : l’objectif à atteindre n’est pas le rajeunissement à tout prix, mais plutôt -grâce à des traitements plus précoces-  de prévenir le vieillissement.

 

 

Brigitte-Fanny COHEN