Prévenir le déclin intellectuel avec des prothèses auditives


Souffrir d’une baisse de l’audition avec l’âge peut-il accentuer le déclin intellectuel ? Une étude de l’Inserm répond clairement par l’affirmative. Et démontre que les appareils auditifs peuvent contribuer à prévenir ce phénomène.

 

C’est -à tort- considéré comme banal : beaucoup de personnes en vieillissant entendent moins bien. C’est ce que les médecins appellent la presbyacousie. Cela concerne 40% des 60-70 ans et plus de 50% des plus de 80 ans. Plusieurs études ont déjà suggéré qu’une baisse d’audition avec l’âge pouvait favoriser le déclin cognitif. Mais la confirmation est arrivée par des chercheurs de l’Inserm de Bordeaux qui ont suivi 3777 personnes âgées de 65 ans et plus pendant 25 ans. « Dans cette étude nous avons montré que même une perte d’audition modérée, par exemple des difficultés à suivre une conversation dans le bruit, suffisait à entraîner un déclin cognitif plus important. Ce déclin a été mesuré avec un test très couramment utilisé permettant d’évaluer de façon globale la mémoire, l’attention, le langage et le calcul », explique le Pr Hélène Amieva, neuropsychologue qui a dirigé l’étude.

 

Mieux rembourser les prothèses auditives

 

Comment l’expliquer ? Une personne qui présente des troubles de l’audition a tendance à s’isoler, à moins communiquer et  à moins sortir. « Elle se coupe des stimulations sociales, sensorielles et cognitives, entraînant ce déclin intellectuel qui s’installe et se creuse au fur et à mesure du temps», poursuit le Pr Amieva. Pour la première fois, l’étude montre que ce déclin cognitif –majoré par le fait d’entendre moins bien-  n’existe pas chez les personnes âgées qui présentent une baisse d’audition mais qui portent un appareil auditif. « Autrement dit ces dernières vont manifester un déclin de la mémoire et des fonctions intellectuelles, similaire à celui des personnes du même âge sans trouble de l’audition », souligne le Pr Amieva. Les résultats de cette étude plaident clairement en faveur d’un dépistage de la presbyacousie, trop souvent ignorée et banalisée. Ils montrent également qu’il faut faciliter l’accès aux prothèses auditives, encore trop mal remboursées.

Brigitte-Fanny Cohen