Crèmes solaires : les indices de protection mal connus


Au moment des départs en vacances, des chercheurs américains et britanniques tirent la sonnette d’alarme : les utilisateurs de crèmes solaires ne comprennent toujours pas ce que représentent les indices de protection. C’est ce que révèle leur enquête publiée dans la revue JAMA Dermatology.

Les chercheurs ont interrogé, en Angleterre et aux USA, plus de 2000 patients pour évaluer leurs comportements face au soleil. Résultat : moins de la moitié achètent leur crème solaire en connaissance de cause. Seuls 43 % comprennent ce que signifient ces trois lettres : FPS pour Facteur de Protection Solaire (ou SPF en anglais pour Sun Protection Factor). En France, les consommateurs sont tout aussi désorientés par la lecture des emballages de ces produits qui se bousculent sur les rayons des pharmacies et des supermarchés actuellement. « L’indice de protection solaire ou SPF va exprimer la force du produit solaire: c’est le rapport entre le temps nécessaire pour obtenir un coup de soleil sur une peau protégée, comparativement à une peau non protégée. Par exemple en appliquant une crème avec un indice 40, vous allez obtenir un coup de soleil pour un temps 40 fois supérieur à celui pour lequel vous n’auriez pas mis de produit solaire », explique le Dr Michel Jeanmougin, dermatologue à l’hôpital Saint-Louis à Paris.

Mode d’emploi

Pour choisir sa crème solaire, il faut connaître son phototype (peau claire, mate,  foncée…), le temps passé au soleil et l’heure de la journée à laquelle on s’expose : « en fonction de ces paramètres, vous prendrez un indice de protection modérée –SPF 20- s’il y a peu de risques. Un indice haute protection  -SPF 30 ou 40-  s’il y a plus de risques et un indice très haute protection de 50+ si le risque solaire est majeur », indique le Dr Jeanmougin. Autrement dit si on a la peau claire et que l’on prévoit de rester longtemps au soleil, il vaut mieux acheter une crème 50+. Mais si on a la peau mate, et que l’exposition est de courte durée, un indice 30 ou 40 peut suffire. Attention, les enfants ont une peau très fragile. Il faut les protéger au maximum avec des vêtements (shorts, tee-shirts) et leur appliquer un produit solaire 50+. « Autre conseil : appliquer suffisamment de crème. Les doses utilisées en laboratoire pour évaluer le SPF sont de 2mg de produit par cm2 de peau. Dans la vraie vie, on utilise plutôt 1mg/cm2. En pratique on divise par deux le SPF : un SPF 40 se transforme en 20 ». Mais cela représente quand même 20 fois la dose « coup de soleil », ce qui est suffisant pour se protéger… A condition de bien renouveler les applications, surtout après la baignade, même si la crème est censée résister à l’eau.

Brigitte-Fanny COHEN