Bien dormir pour mieux contrôler ses pulsions


Et si l’on profitait des vacances d’été pour bien dormir ? Selon une étude américaine, une bonne nuit de sommeil serait aussi efficace qu’une séance de yoga pour améliorer son self-control.

Dans nos sociétés modernes, nous dormons de moins en moins. Or, depuis plusieurs années, les recherches scientifiques alertent sur les méfaits des nuits trop courtes. Le manque de sommeil chronique perturberait la production de certaines hormones, fragilisant ainsi le système immunitaire: avec un risque plus élevé d’infections, de diabète, d’obésité, de maladies cardio-vasculaires et même de certains cancers. Cette étude nouvelle américaine publiée dans la revue Frontiers in Human Neuroscience s’est intéressée au lien entre sommeil et maîtrise de soi. Elle a montré -mais on le savait déjà- que  la privation de sommeil a une influence néfaste sur le comportement. Tout le monde en a fait l’expérience : une mauvaise nuit peut nous rendre grincheux, voire agressif. Et les chercheurs ont voulu comprendre comment les habitudes de sommeil et la maîtrise de soi peuvent conjointement affecter le fonctionnement quotidien de l’individu.

Impulsivité contre maîtrise de soi

Pour le faire, ils ont effectué une méta-analyse : autrement dit ils ont passé en revue une cinquantaine d’études sur la question. Résultat : de bonnes nuits de sommeil permettraient de réduire les risques d’addictions de toutes sortes : alcool, tabac, drogues, jeux… Avoir une quantité de sommeil suffisante limiterait l’impulsivité de l’être humain. Cette meilleure maîtrise de soi permettrait de prendre de meilleures décisions au cours de la journée, d’être plus rationnel et d’éviter des conflits. Les chercheurs ont même pu établir un lien entre le manque de sommeil et la survenue de certains TOC (troubles obsessionnels compulsifs). Notamment ce TOC qui consiste à amasser de grandes quantités d’objets en tous genres sans pouvoir rien jeter. Reste à savoir quelle est la durée idéale d’une nuit de sommeil : sur ce plan, chaque individu est différent, mais plusieurs études ont déjà indiqué que 7H30 par nuit était une durée favorable pour la santé. A augmenter sans modération pendant les vacances d’été.

Brigitte-Fanny COHEN