Crème, baume, fluide… Que choisir pour sa peau ?


Hydrater son visage ou son corps : oui, mais avec quelle texture? Il en existe plusieurs, et il est important de connaître leurs différences.

 

Des crèmes à tout faire

 

La crème est une émulsion dans laquelle sont ajoutés différents actifs. Il en existe deux types. Le premier, huile dans eau, préconisé pour les crèmes de jour, consiste à incorporer des gouttelettes d’huile dans une majorité d’eau. Le résultat a un fort pouvoir nourrissant et hydratant. Le second, eau dans huile, consiste à enfermer des gouttelettes d’eau dans une base d’huile. La texture obtenue crée un film lipidique et protecteur sur la peau, idéal pour les soins de nuit. Cette galénique peut s’adapter à tous les types de peaux, à commencer par les plus sensibles.

 

 

Des baumes maxi confort

 

De consistance plus compacte que la crème, le baume est aussi bien plus gras. Pour ses vertus réparatrices et sa forte concentration en agents relipidants, on l’utilise essentiellement sur tout le corps ou partiellement sur les parties particulièrement sèches ou rugueuses comme les talons, les lèvres ou les mains, mais pas sur l’ensemble du visage car il peut avoir des effets indésirables comme l’apparition d’acné. Ces soins ne s’utilisent pas forcément au quotidien tout l’année mais peuvent faire office de bouclier anti dessèchement en période de grand froid.

 

 

Des fluides en toute légèreté

 

A mi chemin entre la crème et la lotion, le fluide est une texture très légère qui pénètre rapidement et ne laisse aucun film collant sur la peau. Un atout de choc surtout en été, lorsque la transpiration s’emballe. Cependant, en contre-partie de leur légèreté, les fluides ne peuvent pas suffire à tous les besoins cutanés. En effet, si les crèmes trop grasses favorisent le développement d’imperfections, les fluides quant à eux, peuvent favoriser l’apparition de rougeurs et d’irritations. Un fluide, de par sa texture, est réservé aux peaux normales mixtes à grasses ainsi qu’aux peaux jeunes.

 

 

Brigitte-Fanny COHEN