Quand manger rend accro


Selon une étude parue dans la revue PLOS One, les aliments transformés riches en sucres et graisses peuvent entraîner de fortes addictions.

 

Cette étude a été réalisée par les chercheurs de l’École de médecine du Mount Sinaï Hospital de New-York (USA). L’interrogatoire de 504 personnes leur a permis de classer les aliments selon le comportement addictif qu’ils engendrent. Selon leurs conclusions, les aliments qui rendent particulièrement « accro » sont les produits industriels, riches en sucres et graisses saturées. Les drogues les plus dures seraient la pizza, le chocolat et les frites. En revanche, des aliments comme le riz complet ou le saumon ne créent pas de dépendance. Plusieurs études ont déjà mis l’accent sur ce phénomène. Et bon nombre de chercheurs sont persuadés que le cerveau joue un rôle prépondérant dans le comportement alimentaire et la prise de poids. Récemment une équipe du CNRS est parvenue aux mêmes résultats et a affirmé, elle aussi, que les produits gras-sucrés agissaient comme des drogues sur le cerveau.

 

Oreo rend accro

 

En cause : le rôle des circuits cérébraux de la récompense. Ce sont des mécanismes qui ont été mis en évidence pour expliquer les dépendances aux drogues de toutes sortes. On s’aperçoit aujourd’hui que ces mêmes circuits cérébraux –activés habituellement par la nicotine, la cocaïne ou la cannabis- sont impliqués dans le plaisir alimentaire. Et on comprend mieux pourquoi on est parfois capable de se relever la nuit pour un morceau de chocolat, mais jamais pour manger une carotte. Qui l’aurait cru ? Une étude de l’université du Connecticut (USA) s’est très sérieusement penchée sur les biscuits Oreo. Conclusion : ils rendent accro ! Attention, l’« addiction alimentaire » ne fait pas l’unanimité. Par exemple, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ne reconnaît pas ce concept. En revanche de nombreux spécialistes y croient, et envisagent de modifier les régimes destinés à traiter le surpoids et l’obésité : notamment en adoptant des méthodes de sevrage alimentaire, à l’image de celles utilisées dans la lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme et la toxicomanie.

 

Brigitte-Fanny COHEN