Le jogging : oui, avec modération


Pour vivre plus longtemps, faut-il être un adepte du jogging ? Oui, répond une étude danoise, à condition de courir de façon modérée.

 

S’il faut boire avec modération, il faut aussi courir avec modération. C’est ce qu’indique une étude publiée par le Journal of the American College of Cardiology. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi, pendant 12 ans, 1 098 joggeurs et 413 personnes en bonne santé mais sédentaires. Après avoir comparé la fréquence et l’allure du jogging des sportifs aux résultats des participants sédentaires, les scientifiques ont fait une découverte surprenante: ceux qui couraient le plus avaient quasiment la même probabilité de mourir que ceux qui ne pratiquaient aucune activité physique ! En revanche, les coureurs considérés comme «modérés», n’excédant pas les 2,5 heures de jogging par semaine, ont affiché le plus faible taux de mortalité.

 

Trop de jogging néfaste pour le cœur

 

Ces scientifiques ont même déterminé la fréquence idéale de course à pied pour optimiser son espérance de vie : ce serait de courir entre 1 heure et 2,4 heures par semaine, trois fois maximum, avec une allure de course de 8km/h. Courir davantage présenterait un danger pour le cœur. « Une allure de course trop soutenue peut présenter des risques pour le système cardio-vasculaire… Il y a possiblement une limite supérieure d’exercice à ne pas dépasser pour protéger la santé. Tout exercice supplémentaire serait non seulement inutile, mais possiblement dangereux», explique Jacob Louis Marriott, chercheur à l’Hôpital Frederiksberg de Copenhague et auteur de l’étude. Voilà de quoi ravir les joggeurs occasionnels : il n’est donc pas nécessaire de pratiquer un sport avec excès pour être en bonne santé et espérer vivre plus longtemps.

 

Brigitte-Fanny COHEN