Prévenir les allergies aux cosmétiques


Les médecins ont tiré la sonnette d’alarme, lors des  Journées Parisiennes de Dermatologie qui se sont tenues du 9 au 13 décembre 2014: le nombre d’allergies aux cosmétiques explose. En cause : certains conservateurs.

 

Les conservateurs sont quasiment partout dans nos produits de beauté! Dans les crèmes pour le visage ou le corps, le maquillage, les lingettes, mais aussi les gels douches ou les shampoings. Leur rôle bien utile, c’est de faire en sorte qu’il n’y ait pas de bactéries dans ces produits. Parce qu’une fois ouverts, ils peuvent être contaminés. On a déjà interdit la présence des parabens dans les cosmétiques : ces perturbateurs endocriniens peuvent modifier le système hormonal et être impliqués dans plusieurs pathologies. Depuis cette interdiction, bon nombre d’industriels se sont reportés sur un autre conservateur de synthèse : la méthylisothiazolinone (MIT). Problème : cette substance favorise des allergies de contact qui ne cessent d’augmenter depuis quelques années. Malgré les alertes répétées des sociétés savantes européennes, la MIT demeure omniprésente dans nos cosmétiques.

 

Une allergie à vie

 

« Dans ces allergies, la peau devient rouge, suintante, elle démange énormément. Le seul moyen de traiter, c’est de supprimer le contact avec la MIT. Malheureusement cette allergie peut ressurgir, -même des années plus tard- lors d’un nouveau contact avec la MIT », explique le professeur Annick Barbaud, responsable de l’unité dermatologie-allergologie du CHU de Nancy. D’autant qu’on retrouve ce conservateur, outre les cosmétiques, dans les produits ménagers, dans certains milieux industriels, et même dans les peintures à l’eau. « Si on repeint votre appartement et que vous êtes sensibilisés à la MIT, vous ne pourrez plus rentrer chez vous sous peine d’avoir un eczéma sur les parties découvertes de votre corps, car la MIT est volatile », poursuit le Pr Barbaud. Que faire ? «Il faut éviter les cosmétiques qui contiennent de la MIT. Vous devez donc lire attentivement les étiquettes et ne pas acheter les produits où vous voyez écrit en toutes lettres « méthylisothiazolinone ». Il faut tout particulièrement déconseiller l’achat de lingettes pour bébés qui renferment ce conservateur », insiste le Pr Barbaud. On doit le rappeler : les lingettes pour bébés doivent être utilisées de façon occasionnelle, et non pas quotidienne. Elles contiennent des conservateurs, des parfums, bref des produits chimiques qui sont appliqués sur une peau très fine… Des conditions d’utilisation à haut risque d’allergie !

 

Brigitte-Fanny COHEN