Les antibiotiques pendant la grossesse augmentent le risque d’obésité de l’enfant


Une étude américaine vient de le constater : la prise d’antibiotiques, au cours de la grossesse, exposerait davantage les enfants au risque d’obésité.

 

Pour réaliser cette étude, publiée dans The Journal Of Obesity, les chercheurs de l’Université de Columbia ont recruté 727 femmes enceintes : 426 d’entre elles ont été suivies jusqu’aux 7 ans de leurs enfants. Parmi elles, 16 % avait pris des antibiotiques au cours des deuxième et troisième trimestres de leur grossesse. Résultat : ces dernières exposent leurs enfants, à l’âge de 7 ans, à un risque d’obésité augmenté de 84 %, par rapport aux autres enfants !

 

La flore intestinale en question

 

Comment comprendre ce risque très fortement supérieur ? Pour les chercheurs, cet effet néfaste de la prise d’antibiotiques in utero s’expliquerait par deux phénomènes : d’une part ces médicaments affectent la flore intestinale de la mère et d’autre part certains d’entre eux traversent la barrière placentaire et se retrouvent chez le fœtus. Actuellement de nombreuses recherches montrent que la flore intestinale normale joue un rôle prépondérant dans la santé, et qu’un déséquilibre peut entraîner de nombreuses pathologies. L’impact des antibiotiques sur cette flore est donc une hypothèse plausible pour expliquer le risque accru d’obésité. D’autant plus que fin septembre une autre étude, publiée dans la revue JAMA Pediatrics, a souligné une hausse du risque d’obésité entre 2 et 5 ans chez les enfants traités aux antibiotiques. Là encore, les scientifiques soupçonnent ces médicaments de perturber la flore intestinale. Plus que jamais le slogan, « les antibiotiques, c’est pas automatique », est d’actualité. Les chercheurs de Columbia, quant à eux, ne proscrivent pas l’usage d’antibiotiques pendant la grossesse. Mais ils souhaitent néanmoins avertir de l’impact négatif qu’ils pourraient avoir sur l’enfant. Attention, l’obésité infantile dépend de nombreux facteurs de risque: le poids de la mère avant la grossesse, l’obésité éventuelle des parents, le diabète  gestationnel, la façon dont l’enfant est nourri, son activité physique, le manque de sommeil etc… Les antibiotiques ne peuvent pas expliquer à eux seuls l’obésité des tout-petits.

Brigitte-Fanny COHEN