Le chocolat pour booster notre mémoire après 50 ans


Les flavanoïdes, présents dans le cacao, pourraient freiner le déclin cognitif.

 

On le savait déjà : déguster du chocolat – à condition qu’il soit noir- est bon pour le coeur. La raison? Les flavonoïdes, des substances anti-oxydantes présentes dans la poudre de cacao, réduisent la formation de mauvais cholestérol et de caillots sanguins dans les artères. Ils améliorent l’élasticité des vaisseaux sanguins, ce qui diminue la pression artérielle. Plusieurs études ont montré que les consommateurs réguliers de chocolat noir présentaient une réduction du risque d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral. Cette nouvelle étude, parue dans la revue Nature Neuroscience, va plaire aux fins gourmets. Leurs auteurs, neurologues à l’Université de Columbia, indiquent que le chocolat pourrait également inverser le processus de perte de mémoire, grâce à ces fameux flavonoïdes.

 

Un impact sur l’hippocampe

 

Le vieillissement du cerveau s’observe par une plus grande difficulté à apprendre ou par des pertes de mémoire. Ce déclin progressif des capacités cérébrales débute à l’âge adulte mais n’est souvent perceptible que vers 50 ou 60 ans. Le chocolat peut-il aider à contrer ce phénomène ? Pour le savoir, les chercheurs ont étudié 37 personnes, âgées de 50 à 69 ans, à qui l’on a donné à boire pendant trois mois une boisson au chocolat qui contenait soit une dose très forte (900 mg) soit une dose faible (10 mg) de flavonoïdes. À la fin de l’essai, les cerveaux des participants ont été regardé « à la loupe » par des techniques d’imagerie cérébrale. Résultat : pour ceux qui avaient consommé des boissons très riches en substances anti-oxydantes, on a constaté une augmentation significative du volume sanguin dans une des parties de l’hippocampe, une structure essentielle dans les processus de mémorisation.


« Si le participant avait la mémoire typique de quelqu’un de 60 ans au début de l’étude, après 3 mois il avait en moyenne la mémoire d’une personne de 30 ou 40 ans », a indiqué le Dr Scott Small qui a dirigé l’étude.

Prudence : il s’agit d’une recherche préliminaire, réalisée sur un petit nombre de volontaires. Il faudra donc attendre de nouvelles études, plus vastes, avant d’affirmer pleinement que le chocolat peut améliorer la mémoire. En attendant pourquoi ne pas se faire plaisir en consommant quotidiennement la dose de chocolat noir recommandée par les médecins : deux carrés… Pas plus !

 

Brigitte-Fanny COHEN