Don de moelle osseuse : recruter 18 000 donneurs supplémentaires


 

Objectif de la 9ème Semaine nationale de mobilisation en faveur du don de moelle osseuse: recruter en France 18 000 donneurs supplémentaires. Qui peut donner ? Peut-être vous…

 

Chaque année en France, 2 000 malades ont besoin d’une greffe de moelle osseuse. Actuellement, 221 460 personnes sont inscrites sur le registre France Greffe de Moelle de l’Agence de la biomédecine, prêtes à donner. Leur geste peut sauver des patients atteints de pathologies graves du sang comme les leucémies, les lymphomes, des déficits du système immunitaire … «Pour qu’un malade puisse bénéficier d’une greffe de moelle osseuse, il est impératif que la compatibilité entre le donneur et le receveur soit parfaite. C’est-à-dire qu’ils partagent la même carte d’identité tissulaire génétique (ou système HLA). On a une chance sur quatre de trouver un donneur parmi les frères et soeurs. Mais,en-dehors de la fratrie, la compatibilité entre un patient et un donneur est extrêmement rare et s’évalue à une chance sur un million », explique le Dr Evelyne Marry, directrice du Registre France Greffe de Moelle.

 

Diversifier les profils génétiques

 

La recherche n’est pas réalisée qu’en France mais parmi les 24 millions de donneurs potentiels à travers le monde. Malgré cela, il n’est pas certain de trouver la bonne compatibilité. C’est pourquoi le recrutement de 18 000 donneurs supplémentaires permettrait de développer le registre français.« Avec le brassage et le métissage des populations au fil des siècles, la diversité génétique s’est considérablement enrichie de génération en génération. Par exemple, en France, nous manquons de donneurs d’origine africaine », estime le Dr Marry. En se mobilisant en nombre, il est possible d’apporter cette diversité génétique aux malades.

  

Brigitte-Fanny COHEN

 

Devenir un « veilleur de vie »

-Première étape : inscription sur le site dev.dondemoelleosseuse.fr
-Seconde étape : un entretien médical et un prélèvement de salive ou de sang.
-Troisième étape : le donneur est appelé si une compatibilité est avérée. Le prélèvement de la moelle osseuse peut être réaliséepar ponction dans l’os du bassin sous anesthésie générale. Ou par cytaphérèse : le donneur reçoit un médicament par injection sous-cutanée 4 à 5 jours avant le prélèvement. Les cellules souches de la moelle osseuse vont alors quitter les os pour passer temporairement dans le sang où elles seront prélevées en ambulatoire.