La Slow Attitude pour plus de bien-être


La course à la performance génère un stress chronique, potentiellement délétère pour la santé. Certains préconisent de ralentir et d’adopter la slow attitude.

Travail, vie de famille, vie sociale, loisirs : aujourd’hui nombreux sont ceux qui cherchent à être performants dans tous les domaines de leur existence. Ils vivent dans le culte de l’urgence. La vie moderne nous a donné les moyens de gagner du temps : la voiture plutôt que le cheval, l’avion plutôt que le bateau, le téléphone et internet plutôt que le courrier… Tous ces progrès techniques auraient dû nous permettre de nous détendre. Mais la plupart des gens ont fait le choix d’utiliser ce gain de temps pour faire davantage d’activités : plus de productivité dans le travail et plus de loisirs dans la vie personnelle. Il faut s’occuper de son corps et faire du sport, se cultiver, aller au théâtre, au musée…. L’idée étant de tout réussir !

 

Les conséquences du stress sur la santé

 

Certains remplissent à ras bord chaque moment de leur vie. Mais, à la longue, cette accélération devient toxique. Elle peut générer un stress chronique, quasi-permanent. Ce stress, répété jour après jour, peut avoir des conséquences sur la santé physique et psychique. Bien sûr, les conséquences sont variables en fonction du type de stress et en fonction de chaque individu. Mais les études scientifiques ont bien montré que le stress au travail pouvait, notamment, provoquer de l’anxiété, des troubles du sommeil. Et favoriser les maladies cardio-vasculaires, digestives ou même les lombalgies (le fameux mal de dos !) Des états de stress qui perdurent peuvent même affaiblir l’immunité, autrement dit les défenses de l’organisme. C’est pourquoi certains réagissent et réclament de décélérer. C’est le concept du « Slow » : la lenteur. La slow attitude est un art de vivre entre bien-être et développement durable. Maîtriser son emploi du temps, redéfinir ses priorités, ne plus s’imposer de cadences infernales, prendre du recul : telle est la philosophie de cette nouvelle tendance. Elle a commencé avec le mouvement « slow food » qui, en réaction aux fast-foods, invitait à consommer des produits locaux et à favoriser les repas familiaux. Elle se décline aujourd’hui dans tous les domaines de l’existence : vie professionnelle ou amoureuse, tourisme, sport, culture… La slow attitude séduit de plus en plus de monde : ceux osent ralentir pour mieux vivre.

 

Brigitte-Fanny COHEN