Allégés ou pas allégés : that is the question !


Dernière ligne droite avant l’été : beaucoup tentent de perdre du poids et se ruent sur les aliments allégés. Allègent-ils notre porte-monnaie ou nos poignées d’amour ?

 

Contrairement à une idée reçue, un produit allégé n’est pas allégé en tout. Il est soit allégé en sucres, soit allégé en graisses. Et ces aliments ne sont pas pour autant tous moins caloriques. « Cela dépend du reste de leur composition car un allégé en sucres peut être riche en graisses et inversement, d’où l’intérêt de bien lire l’étiquette» explique le Dr Jacques Fricker, nutritionniste. La définition des allégés est claire : appartient à la catégorie des produits allégés, tout produit alimentaire dont l’apport en graisses (pour un produit allégé en graisses) ou en sucres (pour un produit allégé en sucres) est au moins de 25 % inférieure à la moyenne de ce qui est observé dans sa catégorie. Est-ce suffisant pour faire maigrir une personne ? La réponse est clairement non.

Pour qui les allégés ?

 

Mais alors, à quoi sert un produit allégé ? Tout dépend du contexte ! Les allégés ne posent pas de soucis s’ils sont pris pour ce qu’ils sont – des petites béquilles – et s’intègrent à un régime équilibré. «Les produits allégés en graisses peuvent même ponctuellement rendre service aux personnes devant surveiller leur cholestérol, mais seulement si ces derniers commencent par suivre un régime alimentaire adapté à leur situation. Les allégés ne sont en aucun cas la panacée. Ils peuvent même être pires que le mal, si sous prétexte qu’ils sont «allégés», le consommateur s’autorise à en manger davantage, une erreur hélas fréquente. Pour les mêmes raisons, les produits allégés en sucres peuvent rendre service aux diabétiques qui dans le cadre de leur régime, doivent surveiller leur apport en aliments à index glycémique élevé (ceux qui font vite grimper le taux d’insuline), remarque le Dr Fricker. Mais là encore, ils ne sont ni indispensables, ni suffisants à eux seuls pour régler le problème. Certains nutritionnistes estiment d’ailleurs qu’ils n’ont qu’un intérêt : permettre aux adeptes des boissons sucrées de tenir le coup. Attention : leur place est très controversée chez les enfants. Ils ont davantage intérêt à apprendre à se nourrir sainement..


Brigitte-Fanny Cohen