AUTOBRONZANTS : UN PETIT AIR DE VACANCES APRÈS


Bien moins onéreux qu’un aller-retour sous les cocotiers, les autobronzants offrent la possibilité de prolonger le hâle de l’été et d’afficher un joli teint épicé toute l’année et surtout sans danger.

 

En écho à la grogne du corps médical contre les méfaits du soleil, l’univers de la cosmétique a créé cette solution alternative : les autobronzants. Des produits capables de procurer un joli teint hâlé sans la moindre exposition aux ultra-violets. Leur mode d’action : un processus de coloration totalement inoffensif pour la peau car superficiel et éphémère. Certes, les premières textures, composées de colorants naturels (tels que le brou de noix, le henné ou le carotène) offraient un résultat orangé et rarement uniforme. Heureusement de formidables progrès ont été réalisés grâce à la découverte de la Di-Hydroxy Acétone. Connue sous le nom de DHA, cette molécule est issue d’extraits de plantes. Elle est associée à un sucre qui permet une couleur plus subtile, plus naturelle, et plus proche de celle du vrai bronzage. Les autobronzants actuels offrent une coloration homogène et rapide –entre 4 et 6 heures- et cette dernière disparaît en 5 jours sous l’effet de la desquamation naturelle de la peau.

 

Aujourd’hui, il existe sur le marché une offre incroyablement diversifiée de produits. Qu’ils soient dédiés au corps, au visage ou aux deux, on les trouve en lait, en spray, en lotion, en gel et en lingettes, en version hâle progressif, parfumés, spécial peaux sensibles, enrichis en actifs hydratants ou anti-rides. Comment choisir ? Sélectionnez votre produit en fonction de la carnation naturelle de votre peau. Plus une texture est concentrée en DHA, plus elle se destine aux teints mats, avec un taux de 5%. A l’inverse, pour les peaux claires, il faut une concentration en DHA qui ne dépasse pas les 3%. Côté texture, pas de consigne en particulier: se sera celle qui vous plait le plus !

 

Brigitte-Fanny Cohen